wardner-entete-pixelrealms

Le jeu du hasard ou l’art du test aléatoire N°4… WARDNER NÔ MORI

Encore et toujours moi, votre fidèle serviteur prêt à en découdre avec tous les manants vidéo ludiques de la planète jeu vidéo pour vous ramener toujours plus de perles oubliées au fin fond de l’histoire.

Je souhaite donc la bienvenue sur mon humble blog et pour sa quatrième itération , le jeu du hasard se permet de ressortir des vieux cartons poussiéreux du rétrogaming , un jeu arcade méconnu de Taito (et inconnu de moi même avant cet article ):Wardner No mori .

POUR LA PETITE HISTOIRE:

Wardner est un jeu d’action plateforme sorti en 1987 ,développé et édité par TAITO ,géant de l’arcade des années 80-90.

Pour la culture générale, il faut tout de même se rappeler qu’avant 1987 , TAITO était à l’origine de grands noms du jeu vidéo comme Bubble Bobble , Tiger Heli , Operation Wolf ou encore Darius. Il me tarde donc de passer au test de ce jeu qui laisse augurer du meilleur au vu du tableau de chasse affiché.

Une conversion fut portée sur Famicon Disk System en 1988 au japon et fut suivi en 1990 par un portage Megadrive affublé du titre , Wardner no Mori Special .

  

 

Cette dernière eut aussi droit de voyager de l’autre côté du pacifique, aux Etats Unis, et changea de nom pour l’occasion pour finalement s’appeller Pyros et coller aux attentes marketing américaines.

 

Une version PC Engine fut même annoncée et planifiée, puis reporté pour réapparaître sur PC Engine CD et finalement être purement et simplement annulée .

RENDEZ MOI MA MEUF  !!

Et oui …

Pour faire original encore une fois , notre gentil héros se ballade tranquillement avec sa dulcinée dans la forêt, quand un sorcier, tout sauf avenant leur propose de vivre une belle « fantaisie » en sa compagnie (dixit le texte du jeu… Moi j’y peux rien , n’y voyez rien de déplacé bande de petits pervers … ).

 

Seulement ( et là gros cliffhanger …) ce fameux sorcier s’avère être un gros méchant et transforme notre chère et tendre en orbe dorée (trop horrible!!) pour l’enlever et la livrer à l’infâme Wardner , Ze big méchant de l’histoire.

Ni une ,ni deux , vous prenez vos cliques et vos clacs, et partez à l’aventure avec la ferme intention de braver tous les dangers disséminés sur votre passage pour sauver votre bien aimée.

Ouais bon d’accord , super … faut encore aller secourir une greluche pas foutu de se défendre toute seule …

J’en fais peut être un peu beaucoup dans la caricature et il est vrai que le plupart des jeux vidéos de cette période misait sur un pitch très manichéen et simpliste , mais le fond de commerce de ce type de jeu ne se situait pas dans l’histoire ( qui n’était qu’un prétexte pour avoir envie d’aller à l’autre bout) . Tout se jouait dans son gameplay et son game design .

Et là je dois avouer que le jeu, malgré ses défauts, m’a plu et s’en tire plutôt bien.

GAMEPLAY :

On part donc à l’aventure avec son couteau (ou ses boulettes de feu magiques dans le cas présent ) et le reste de l’arsenal requis en tant qu’homme digne de ce nom .Il s’ensuit alors, durant le premier stage , la découverte des premiers items utiles à notre progression puis , arrive la fin du premier niveau.

A partir de là , on découvre la totalité des items disponibles grâce a l’échoppe vous ouvrant ses portes et l’on comprend alors l’intérêt des coffres remplis d’or répartis dans les niveaux , à savoir pouvoir monnayer contre espèce sonnante et trébuchante les améliorations disponibles détaillées juste après.

 

 LA BOULE DE FEU :

Le tir de base de Dover réprésenté par un sort de boule de feu de courte portée .Sa trajectoire est courbe de surcroît comme si une gestion de la gravité était implémentée.

 LA STAR SWORD :

l’amélioration d’arme la moins chère du shop ( 1500$ ) et vous remplace le tir de base par un nouveau pouvoir de feu en zig zag alternant entre position haute et basse. il couvre une plus large partie de l’écran mais peut manquer sa cible facilement.

 LA MOON SWORD :

Seconde amélioration possible de votre arme , la moon sword coute plus chère ( 2000$) et permet aux boules de feu d’imprimer un effet de rotation sous formes de grandes circonvolutions mais se déplace moins rapidement .

LA SOLAR SWORD :

Enfin la dernière amélioration d’attaque et la plus chère (3000$) , la solar sword. Celle ci vous donne droit à tir en ligne droite , plus rapide et suivant les mouvements de Dover en hauteur ( les boules de feu montent et descendent en fonction de votre position)

 LA CAPE MAGIQUE :

Cette cape se révèle très pratique car elle agit sur vous comme un bouclier et vous permet d’encaisser un coup supplémentaire sans mourir. Elle peut être achetée en boutique contre 300$ ou être récupéré dans les niveaux du jeu.

 LE FIL ET L’AIGUILLE :

Après avoir protégé Dover d’un contact avec un ennemi , la cape se détériore et devient inutilisable. Si on achète le fil et l’aiguille pour 200$ , on peut réparer alors instantanément la cape pour bénéficier d’une utilisation suppléméntaire de celle-ci.

 LES SACS D’OR :

Ils vous permettent de collecter de l’or durant les niveaux afin de pouvoir acheter les différents items décrits au dessus dans l’échoppe de fin de stage. Valeur : 50 pièces d’or.

 LES COFFRES REMPLIS D’OR:

Ces coffres sont très importants à récupérer car ils vous permettent d’obtenir de plus grosses quantités de pièces d’or . leur montants globaux restent cependant variables.

 LE COMPTEUR DE BOULES DE FEU MAGIQUES:

Ce compteur représente un point important du jeu. Celui ci s’incrémente au fur et à mesure de la collecte d’orbes dorées. Plus vous récupérez d’orbes et plus vous aurez de tirs simultanés de boules de feu avec un maximum de 8 tirs simultanés ( très pratique pour combattre les dragons de milieu ou de fin de stage , ou les BOSS plus résistants)

 LES ORBES DOREES :

Voici donc les fameuses orbes dorées qui vous permettront d’upgrader votre pouvoir offensif. Il faut 16 de ces orbes pour accroître votre capacité de feu de une unité.

 LES ORBES GEANTES :

Cette orbe géante est à ne pas louper car elle représente l’équivalent de 16 petites orbes et vous permet d’accroître en une seule fois votre pouvoir offensif d’une boule de feu supplémentaire . Super intéressant donc !

 L’OCARINA :

L’ocarina est un objet spécial que l’on ne retrouve que dans le troisème stage sur un ennemi précis. Une fois obtenu , vous pourrez voir apparaître un phoenix au milieu du stage qui vous transportera directement à la fin du niveau. pratique !!

 LES CHAUSSURES:

Dans le même esprit que l’ocarina , les chaussures ne se trouvent que sur un ype d’ennemi particulier. Une fois acquis , elle vous permettront d’effectuer un saut spécial vous permettant d’atteindre des hauteurs inaccessibles sans elles. Attention cependant , elles ne sont valables que pour une seule utilisation à chaque fois .Utilisez les donc à bon escient.

Deux possibilités pour les engranger s’offriront alors à vous  :

1-Les débusquer dans les niveaux pour certains ( comme la cape, les orbes dorées , l’ocarina et les chaussures de saut)

2-Les acheter dans les échoppes de chaque fin de niveau avec l’or durement glané.

On se met alors , dès la partie suivante , à récupérer minutieusement toutes les orbes dorées et les coffres remplis d’or afin de pouvoir customiser ses capacités et optimiser ses chances de survie , ainsi qu’à scruter les niveaux dans leurs moindres recoins afin d’obtenir les chaussures dans l’optique d’atteindre les bonus rares savamment planqués.

Car vous le verrez plus tard dans le test , le jeu est couillu et ne vous fera pas de cadeaux. Toutes ces améliorations ne seront donc pas de trop pour vous aider dans votre quête.

La jouabilité même du titre ne fait pas la souplesse car le personnage est affublé de déplacements assez rigides avec , pour exemple , le fait qu’on ne puisse pas se déplacer lors d’une chute . On tombe alors tout droit comme une grosse mer_e.

ça agace les premières fois mais on finit par s’y faire

au bout de quelques parties, le jeu devient alors assez jouable et, une fois pris connaissance des limites imposées par le gameplay, tout roule comme sur des roulettes.

Autre point déstabilisant , notre cher héros ne sait faire que des tout petits sauts , ça fait bizarre mais on s’y fait. ( après avoir avoir testé Legend of Hero Tonma et ses sauts de 15 mètres de hauts , ça surprend …).Il reste tout de même de rares moments dans le jeu ou l’on récupère la fameuse paire de chaussures spéciales permettant d’obtenir un méga saut UNIQUE . il faut donc, comme dit précédemment, l’utiliser à bon escient pour atteindre des zones inaccessibles le reste du temps pour récupérer des bonus supplémentaires.

Pour autant , il n’y a rien de catastrophique dans tout ça . Notre preux chevalier servant se manie finalement bien une fois ses repères acquis et on traverse alors les niveaux avec aisance .

GRAPHISMES  :

Pour ce point , rien de tel que de bons vieux screenshots pour se faire sa propre idée. Et remis dans son contexte de 1987 , Wardner No Mori reste plutôt plaisant et agréable à l’oeil.

    

Le jeu ne fourmille pas détails à tous les niveaux mais délivre un graphisme propre , lisible et efficace. On n’évite tout de même pas la redondance de certains sprites à travers les stages mais il faut remarquer que la grande majorité des jeux de cette époque utilisaient les mêmes ruses pour contourner les limitations techniques des hardwares utilisés.

Rien de facheux cependant car le jeu offre une identité graphique sympathique au final, avec une bonne diversité dans les environnements traversés, mais rien de révolutionnaire.

UNE DUREE DE VIE GEREE A L’ANCIENNE   :

Mais que signifie cet intertitre  ? Que se cache derrière cette affirmation évasive  ?

Et bien , tout simplement , que comme beaucoup de jeux rétro arcade fait en ligne droite avec des continues infinis, Wardner peut se finir assez rapidement (seulement 5 niveaux et pas très longs fait en une traite ).

Cependant si on se replace 25 ans en arrière , les continues infinis , ca nous coutait en général une coquette somme , à peu près équivalente à l’achat d’une petite voiture familiale par jour. ( ok j’exagère … mais à peine quand même …).

Et quand on est gamin et qu’on a que 10, allez soyons fous, 20 francs en poches, on n’avait pas beaucoup de crédits dans la machine pour espérer voir l’écran de fin. Ce qui relevait alors irrémédiablement de l’impossible.

Car , je vous le dis droit dans les yeux , Wardner No Mori offre un challenge relevé, basé sur la bonne vieille règle bien connu des gamers du DIE AND RETRY.

Le jeu distille savamment des situations alambiqués et sait jouer avec les nerfs du joueur .

Cependant on se sent rarement frustré car des checkpoints réguliers et bien placés empêchent le joueur que nous sommes d’avoir envie d’encastrer sa manette dans le mur suite à un saut mal calculé ( allez… , dites le que ça vous a déjà traversé l’esprit plus d’une fois…).

Et des sauts mal calculés , il va y en avoir une tripotée … Car Wardner ne laisse que peu de de tolérance à ce sujet et le moindre pixel dépassant un peu de trop vous sanctionnera direct.D’autant plus que si vous n’êtes pas équipé de la cape et de la bobine de fil à coudre , c’est la mort instantanée réglée en mode punitif.

Il vous faudra alors redoubler d’agilité et de dextérité saupoudrée d’une bonne dose de « par cœur  » pour espérer revoir votre chère et tendre .

 

ZE CONCLUSION OF ZE TEST :

Un petit peu d’anglais dans les titres , ça fait toujours classe. Surtout quand le niveau de maîtrise de la langue de shakespeare force le respect ( comment ça , j’suis nul …)

Bref , continuons…

En résumé , Wardner tient tout du bon petit jeu à l’ancienne : une jouabilité sympathique, une bonne petite patte graphique mignonette qui donne le sourire et un challenge relevé qui vous rappelle à chaque instant le définition du mot abnégation.

Car malgré l’abnégation sus citée nécessaire , Wardner no mori nous donne l’envie d’y revenir et nous pousse toujours plus loin dans l’espoir de voir Dover retrouver se dulcinée au bout d’un combat âpre contre son démoniaque adversaire.

Je vous invite donc à le tester dès que vous le pouvez car il mérite d’être découvert même avec 25 ans de retard ^_^

la PCB arcade se trouve à des prix corrects et,au pire, la version genesis reste fidèle à l’original et peut se trouver sur tous les bons sites d’enchères bien connus des gamers que nous sommes.

Je vous remercie d’avoir pris le temps d’aller jusqu’au bout de cet article et espère vous revoir prochainement sur Pixel Realms !!

 

Et pour finir un peu de plaisir des yeux ^_^

   

Dulman.

Sources : WIKIPEDIA , STRATEGYWIKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *